Le mercredi 14 septembre, l’Union européenne a condamné plusieurs majors du secteur pétrochimique à une amende de 266 millions d’euros pour entente illicite sur le prix du bitume aux Pays-Bas. Ces amendes se classent au 7ème rang des sanctions les plus lourdes infligées par la Commission européenne dans des affaires de ce type. Depuis 2002, l’enquête de la Commission européenne visait particulièrement BP, Total, Exxon Mobil et Shell. Cette dernière s’est vue octroyer la sanction la plus importante (108 millions d’euros) car, selon le porte-parole de la Commission, la multinationalemultinationaleEntreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d'une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères. (en anglais : multinational) n’en est pas à son coup d’essai. Le bitume, un dérivé du pétrole, essentiellement utilisé dans la production d’asphalte, est décidément un produit qui n’"aime" guère les règles du marché et la libre concurrence puisque l’exécutif européen enquête également sur des cartels similaires en Belgique et en Espagne.

Sources : La Tribune du mercredi, 6 septembre 2006